fbpx
Accueil Produits tropicauxFruits Comment bien choisir, conserver et consommer l’avocat ?

Comment bien choisir, conserver et consommer l’avocat ?

Par Anaïs
Comment choisir, conserver et consommer l'avocat ?

L’avocat ! La star de l’alimentation « healthy »… qui affiche ses courbes généreuses sur tous les réseaux sociaux et internet. Le fruit exotique certainement le plus consommé de tous, sous prétexte (avéré) qu’il est riche en bonnes graisses, en fibres et en nutriments.

Si vous habitez sous les tropiques, vous êtes doublement chanceux, car vous avez à portée de main les avocats les plus savoureux, riches en nutriments et produits localement ! Il serait donc dommage de ne pas en profiter.

Pour profiter au mieux de ce fruit, laissez-moi vous expliquer comment le choisir, le conserver et le consommer au quotidien.

Quelles sont ses caractéristiques ?

L’avocat est originaire du Mexique. C’est le fruit de l’avocatier, un arbre de grande taille qui produit d’énormes quantités de fruits. C’est un fruit saisonnier dont la période s’étend de novembre à mars en Polynésie.

Il existe plus d’une centaine de variétés d’avocats à travers le monde dont les caractéristiques varient de l’une à l’autre :

  • Sa forme :en forme de poire bien ronde ou plus fine et allongée
  • Sa taille : de 10 à 30 cm (et donc son poids)
  • La couleur de sa peau : verte, marron, noir, pourpre
  • La texture de sa peau : lisse ou rugueuse
  • La couleur de sa chair : du blanc crème au jaune en passant par le vert
  • La texture de sa chair : plus ou moins grasse et riche en eau
  • Sa saveur : plus ou moins prononcé et sucrée
  • La taille de son noyau

Dur de dire quelle est la meilleure, car c’est très personnel (et que je suis loin de les avoir tous testé…). A vous de goûter les différentes variétés que vous avez à disposition pour savoir laquelle vous correspond le mieux.

Que consomme-t-on ?

On consomme la chair de l’avocat à maturité uniquement. La peau n’est pas comestible. Il semblerait que le noyau le soit mais je n’ai pas assez de connaissance à ce sujet pour m’y aventurer… On partira donc du principe qu’on ne le consomme pas.

Comment choisir l’avocat ?

L’avocat est un fruit qui continue de mûrir après récolte. Je vous conseille d’acheter vos avocats encore verts puis de les laisser mûrir chez vous. Vous pourrez ainsi contrôler leur maturité et les consommer au stade qui vous convient le mieux ! Vous éviterez aussi des déconvenues, car bien souvent, les avocats achetés « mûrs » sont abîmés à l’intérieur.

Conservez l’avocat à température ambiante jusqu’à maturité. Pour cela, placez-le :

  • Dans une corbeille à fruits peu profonde pour éviter d’entasser les fruits
  • Dans votre cuisine sur votre plan de travail ou dans un endroit où vous les verrez TOUT LE TEMPS. Vous pourrez ainsi contrôler sa maturité jour après jour ! Cette simple astuce vous évitera de les oublier et de les retrouver trop mûrs au fond du cellier, car vous arrivez 24h trop tard…

L’avocat est un fruit qui se mérite et qui impose son propre rythme

Ne prévoyez donc pas de manger de l’avocat à une date donnée, car il se pourrait que celui-ci ne soit pas encore mûr. Et entre nous, les techniques pour forcer la maturation ne sont pas optimales.

Comment savoir si un avocat est mûr ?

Tout d’abord, ne vous fiez pas toujours à la couleur de la peau, car certaines variétés restent vertes même à pleine maturité. Et c’est le cas de la plupart des avocats que l’on trouve sous les tropiques.

D’autres, tel que l’avocat Hass (variété très importée dans les pays tempérés) à une peau qui noircit au fur et à mesure que l’avocat mûrit. Pour cette variété, on est sûr qu’un avocat avec la peau verte n’est pas du tout mûr. On peut donc le laisser tranquillement dans sa corbeille pour plusieurs jours. Dès lors que la peau noircie, on tâte la chair chaque jour par une simple pression du doigt.

Suivez la maturité de vos avocats chaque jour pour ne pas avoir de surprise !

Pour les variétés qui ne changent pas de couleur de peau, l’idéal est de tâter la chair par une simple pression. Dès lors que la chair est souple à la pression, l’avocat est mûr ! A ce stade, la chair est tendre, se tient bien et présente une couleur homogène. On peut facilement tailler des tranches ou des cubes.

Un avocat très mûr à une chair très souple : votre doigt s’enfonce à la pression ou le fruit se tasse un peu. Si votre avocat est très mûr, je vous recommande tout de même de l’ouvrir, car cela ne veut pas dire que le fruit sera noir ou pourrit. La chair a une consistance très crémeuse.

Un avocat encore vert, est ferme au toucher (voir très ferme) et sa saveur est amère.

Un avocat trop mûr s’écrase sur lui-même, présente une chaire noircie/grisée et peut avoir une odeur de fermentation.

Souvenez-vous !

Plus il faut chaud, plus les fruits mûrissent vite.

Sous les tropiques, ce processus peut donc aller très vite. Contrôlez la maturité de vos fruits tous les jours, voir 2 fois par jour s’il fait très chaud.

Préparation d’avocats mûrs à point !

Comment couper et éplucher l’avocat ?

Pour un avocat mûr à point

A l’aide d’un petit couteau d’office pointu :

  • Enfoncez la pointe du couteau dans la peau pour entamer la coupe (et ainsi éviter d’écraser le fruit)
  • Coupez l’avocat dans la longueur, sur toute sa circonférence et jusqu’à toucher le noyau en profondeur.
  • Tournez délicatement les 2 moitiés d’avocat dans le sens opposé pour les séparer.
  • Plantez la pointe du couteau dans le noyau puis tournez délicatement pour le retirer.
  • Recoupez les moitiés d’avocat en 2 pour obtenir des quartiers. Vous pourrez ainsi facilement enlever la peau.

Si votre avocat est mûr à point, la peau s’enlèvera en un seul geste ! Pour cela :

  • Tirez sur la peau en partant de la partie INFERIEURE du fruit puis déshabillez délicatement l’avocat. Si vous tirez depuis le sommet, la peau se cassera.
  • Répétez l’opération sur les quartiers restants.
  • Coupez ensuite votre avocat en dés ou en lamelles, suivant l’usage que vous souhaitez en faire.

Retirez la peau en tirant délicatement depuis la partie inférieure de l’avocat !

Pour un avocat très mûr

  • Prélevez la chair à l’aide d’une cuillère en raclant jusqu’à la peau.
  • Placez la chair dans un bol, puis écrasez-la à la fourchette ou mixez-la selon la consommation souhaitée.
Recette de houmous à l'avocat (végétarien, vegan).
Houmous à l’avocat
(recette extraite du livre Vegan à Tahiti, 25 recettes faciles)

Que faire avec l’avocat ?

L’avocat est un fruit très polyvalent qui se consomme généralement cru dans des préparations salées ou sucrées. On notera qu’il est d’usage courant de le consommer dans des plats salés en métropole et plutôt en version sucrée dans les îles !

A Tahiti, il est d’ailleurs communément consommé au petit-déjeuner sur du pain en remplacement du beurre ou alors écrasé à la fourchette avec du sucre en guise de dessert.

Sa texture unique, très fondante et riche en gras est un atout majeur qui lui permet d’entrer dans de nombreuses préparations. On l’utilise surtout pour son apport en « onctuosité », dans une recette, mais il peut aussi être un bon substitut aux œufs ou au beurre dans certains cas.

De plus, l’avocat à une saveur assez douce qui lui permet de s’associer facilement avec de nombreux fruits/légumes/tubercules/épices… et de passer inaperçu dans de nombreuses préparations notamment en version sucrée.  

L’usage et la consommation de l’avocat dépendent donc de vos envies, mais aussi de son degré de maturité.

Avec un avocat mûr à point

A ce stade la chair tendre mais elle se tient bien. L’avocat est parfait :

  • Coupé en dés : dans des salades salées ou sucrées
  • Coupé en lamelles : sur des toasts/tartines, en carpaccio

A ce stade de maturité, évitez de le mixer et consommez-le en dés ou en lamelles pour profiter de sa saveur unique et de sa texture fondante qui sont alors optimales !

Avec un avocat très mûr

A ce stade la chair molle, on ne peut plus couper de tranches ou de dés mais, l’avocat est parfait pour apporter de l’onctuosité à des préparations « crémeuses ».. L’avocat est parfait :

  • Ecrasé à la fourchette : sur des tartines sucrées ou salées
  • Mixé : en houmous, guacamole, sorbet, glace, smoothie, gâteau, cheesecake, truffes, vinaigrette, sauce…

L’avocat se consomme le plus souvent cru et c’est tant mieux ! Car même s’il peut être cuit, ce fruit est tellement riche en nutriments qu’il serait dommage de les détruire à la cuisson. Par ailleurs, sa texture est naturellement parfaite crue et si la nature l’a prévu ainsi, c’est pour une bonne raison. Alors autant en profiter d’autant plus que cela nous facilite la vie en cuisine !

Bien sûr, si vous avez un avocatier dans votre jardin et que vous croulez sous les fruits, à ne plus savoir qu’en faire… l’utiliser en remplacement du beurre dans des gâteaux sera alors une idée bienvenue.

Comment conserver l’avocat ?

Conservation à court terme, après « ouverture »

Il arrive fréquemment que l’on ne consomme que la moitié d’un avocat (ou même le quart, s’il est énorme !). Le problème est que l’avocat s’oxyde très vite au contact de l’air. Après « ouverture » (on va dire comme ça, ;-)). Il se conserve donc mal et franchement, je n’ai pas encore trouvé de « truc » miracle pour empêcher l’oxydation. Le citron reste pour le moment notre allié.

Pour une moitié d’avocat :

  • Conservez la peau et si possible le noyau
  • Arrosez légèrement la chair avec du jus de citron
  • Placez-le au frigo dans une boîte hermétique
  • Et consommez-le dans les 24h.
  • Si des zones sont noircies (oxydées), retirez-les à l’aide d’une cuillère.

Pour une moitié d’avocat sans noyau (mais avec la peau), placez-là côté chair sur une assiette. Evitez d’emballer l’avocat dans du film étirable, ça augmente l’oxydation.

Pour un plat préparé à l’avocat :

  • Conservez-le dans une boîte hermétique
  • Et consommez-le dans les 12h (24h maximum) car l’avocat va forcément s’oxyder.

Avec l’avocat, l’idéal est de préparer la quantité nécessaire au repas pour être sûr de ne pas avoir de reste.

Conservation à long terme

Ce paragraphe devrait intéresser toutes les personnes qui ont un avocatier dans leur jardin et qui les récoltent par kilos, voir brouettes ! Donc l’info qui suit est de taille :

L’avocat se congèle


C’est la méthode de conservation longue la plus facile et la plus accessible à tous, il serait donc dommage de s’en priver sous prétexte que l’on a entendu dire que l’avocat ne se congèle pas…

Cette technique est idéale pour un avocat mûr à point, mais évitez de congeler des avocats très ou trop mûrs, car ils s’oxyderont énormément. J’ai d’ailleurs constaté que plus un avocat est mûr plus il s’oxyde.

La congélation va forcément induire une petite oxydation et donc un léger changement de couleur, mais cela n’altère en rien le fruit.

Si vous possédez une machine à mettre sous vide, c’est l’idéal. Vous pourrez ainsi conserver ce fruit de façon optimale, et conservez sa couleur et sa texture.

Congeler des moitiés d’avocat

L’option parfaite pour aller vite !

Coupez l’avocat en deux, retirez la peau et le noyau. Arrosez légèrement vos moités d’avocat avec du jus de citron puis placez-les dans un sac hermétique à zip, en prenant soin de retirer l’air au maximum.

Congeler l’avocat en dés

La coupe idéale si vous ne savez pas quel usage vous ferez de votre fruit par la suite.

Comme précédemment, coupez l’avocat en deux, retirez la peau et le noyau, coupez en dés puis arrosez-les de jus de citron. Placez-les dans un sac hermétique à zip, en prenant soin de retirer un maximum d’air.

Congeler l’avocat en purée

La méthode parfaite pour faire un guacamole à tout moment !

Mixez votre avocat ou écrasez-le à la fourchette, ajoutez du jus de citron et placez dans un sac hermétique à zip, en prenant soin de retirer un maxiumum d’air. Vous pouvez aussi conserver la purée dans un pot que vous remplirez aux ¾.

Sortez votre avocat congelé la veille (ou 12h avant) et laissez-les décongeler au frigo.

Vous pouvez aussi congeler du guacamole ou du houmous à l’avocat.

Dans tous les cas, sortez l’avocat congelé la veille (ou 12h avant) et laissez-le décongeler au frigo dans son contenant.

L’avocat se conserve 3 mois maximum au congélateur.

Avec quoi associer l’avocat

L’avocat est un fruit à la saveur douce et non sucrée qui se marie bien avec de très nombreux fruits et légumes. C’est plutôt sa texture grasse et épaisse qui dicte des associations idéales.

Il aime ainsi tous les fruits ou légumes « légers », riche en eau qui apportent de la fraîcheur ou de l’acidité. Mais aussi les ingrédients riches en gras (comme lui) : lait de coco, huile d’olive, chocolat…

  • Avec d’autres fruits : ananas, carambole, corossol, mangue
  • Avec des agrumes : citron vert, pamplemousse
  • Avec des légumineuses : haricots rouges, pois chiches, lentilles vertes
  • Avec des légumes : concombre, courgette, christophine, tomate, fenouil, choux (verts/rouges…), légumes à feuilles vertes, salades
  • Avec des tubercules : patates douces, taro, pommes de terre
  • Avec des épices : curry, cannelle, cardamome, paprika, piment, gingembre
  • Avec des herbes fraîches : basilic, estragon, persil, coriandre, menthe, romarin, sauge
  • Avec des laits ou crèmes végétales : lait de coco
  • Avec des huiles : huile d’olive douce, huile de coco
  • Avec des produits sucrants : miel, sirop d’érable, sucre de coco
  • Avec du chocolat !

J’espère que ces informations vous seront utiles ! Comme d’habitude, n’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous pour me faire part de vos expériences personnelles.

0 Commentaire
1

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez-moi un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que vous acceptez cette utilisation en continuant sur ce site. Accepter En savoir plus